Au café - Bourlon (62)
Le vendredi 27 janvier 2006
avec Medef Inna Babylone & M26.7
Photo : Fred Photorock et Nico
Chronique : Yves MIB sur le forum

Le lendemain, on a un peu de temps devant nous, vu que notre prochaine étape est à Bourlon, près de Cambrai, soit à peine 2h00 de route. Et zou!, on file à Radio libertaire pour une entrevue avec François Keupon, du keupon voyageur. Des studios qui ne laisseraient pas indifférents ces messieurs qui font de la radio à Toulouse (FMR 89.1, yeaaaaah). Interview que nous qualifierons de sérieuse, peut-être bientôt en ligne. Une bière plus tard, on récupère Sarah et on trace tous les 5 direction Bourlon.
Ahhhh, Bourlon! Ahhhh, le 6-2! Accueil hors du commun, soirée hors du commun. On a bien tenté de mettre une distro, mais la foule a vite fait de renverser les premières Stella sur nos jolis CDs. Ce n'est pas pour ce soir. Ce soir c'est Stella, Stella, Stella et accent à couper au couteau. Nos hôtes M26.7, hyper accueillants, nous gratifient d'un set "à domicile" tout simplement énorme ! Les gens sont debout sur le bar, dont le gratteux, qui joue tout en buvant la bière que lui file le barman, et recrachant joyeusement la précitée bière sur la foule, eux-mêmes incroyablement contents d'être aspergés comme ça. Non, on ne peut pas rester indifférent à la gentillesse de ces gars du nord.
Les VS enchaînent, chose non aisée après la prestation des M26.7. Et pourtant, après avoir taillé leur playlist autour du thème: j'aime boire de la bière, et vous aussi à ce que j'vois, leur prestation passe à merveille. La tâche s'alourdissant encore plus pour nous, vu qu'on n'a pas trop de trucs sur la bière à dire. On a pris donc un petit four, comme dirait Momo, mais bon, ça a bien plu aux gens qui sont restés et aux forces de l'ordre qui sont arrivées apparemment. Ensuite, c'est allé très vite. La Stella coule à flots dedans (open bar pour les groupes...), la pisse coule à flot dehors, et gèle aussitôt. Il n'en fallait pas moins pour qu'Alex se réincarne en Candeloro sur une de ces patinoires impromptues. Comme disent les Fatals Picards: l'anarchie c'est un double axel raté.

C'est passablement bourrés, et aux alentours de 2h00 du mat', qu'on part vers notre lieu de villégiature: l'appartement du sus cité Fab qui habite Cambrai (le hasaaaaard). S'ensuit une bonne nuit de sommeil. Enfin pas pour moi, pour des raisons que je ne détaillerais pas ici. Cool.