Le Squat de Montrouge qui tâche - Paris
18 Janvier 2003
avec Les Betteraves et Brigitte Bop

La soirée commence à 17h, on finit de charger le matos dans les voitures et on embarque pour le squat de Montrouge qui tâche.
La circulation sur Paris et le périf le samedi soir étant ce qu'elle est on arrive au bout de 2h15 de trajet, même les Brigitte Bop ont mis moins de temps à arriver au concert alors qu'ils viennent d'Orléans.
Les Betteraves sont déjà sur place, un rapide détours par chez Till chercher le reste du matos un autre détours par le Super Monoprix juste en face et on peut commencer à installer le matos et à s'entamer la face.

Le squat de Montrouge qui tâche est assez récent, il a ouvert ses portes au mois d'octobre il me semble et les premiers concerts ont débutés en décembre, les squatteurs sont des anciens du squat du 13 et de celui de la tombe Issoire plus des nouveaux à priori un peu plus accès sur la techno. C'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle le squat est bien équipé en matos de sonorisation, tous les amplis sont repris en façade et il y a même un petit retour.
On a quand même eu quelques problèmes au niveau des voix que l'on entendait à priori pas assez enfin ça dépendait des micros, mais c'est quand même la première fois que dans un squat on peut entendre un son aussi bon. Le squat est immense, une grande cour, une grande salle de concert, une grande pièce à coté avec le bar, des loges pour les groupes et même une grande cuisine avec un cassoulet tout fumant à disposition des groupes que demander de plus.
Une rapide balance et à 21h30 le concert peut commencer.
Nous on est quand même bien content de rejouer avec les Betteraves, mais surtout avec les Brigitte Bop, un groupe d'Orléans que j'adore depuis que je les ai vu en concert à la fête de l'huma.


Bref on commence à être un peu entamer et on va pouvoir commencer à entamer notre set, le public bouge bien et est assez nombreux, tous nos potes sont venus et ça fait vraiment plaisir, certains seront venus d'Arras et d'autre de Nancy juste pour nous voir.
Un set bien embieré comme à notre habitude, ce qui nous aura d'ailleurs valu quelques fausses notes et faux départs, accompagnés des habituels incidents techniques mais le concert c'est très bien passé dans l'ensemble, nous en tout cas on s'est bien éclatés dans tous les sens du terme et je pourrais pas juger de la qualité de notre prestation mais je pense que ça la bien fait pour tous le monde.

Les Vieilles Salopes laissent donc une scène remplis de canette vide et des micros avec des vieux relents d'halène fétide à leurs amis des Betteraves.
Les Betteraves qui oeuvrait ce soir une avant-dernière fois avant fermeture définitive, nous ont offert un spectacle digne de ce qu'ils savent faire et qu'ils font très bien, retourner la salle, faire sauter, bouger, danser, gueuler et hurler le public, je les avais pas vu depuis qu'ils ne sont plus que 3 dans le groupe et je trouve qu'une guitare un moins ça donne un peut moins de champs libre à Till pour bouger et sauter dans tous les sens. C'est dommage mais ça n'empêche pas que ce groupe a toujours une pêche hallucinante et qu'ils arrivent à transmettre toute leur énergie au public

Les Betteraves quittent la scène et le squat commence à se vider, mais où vont-ils tous ces gens ? Même si ils sont venus pour les Betteraves ils auraient pu rester jusqu'à la fin d'autant qu'on c'était engagé à terminer avant le dernier métro et ce fût le cas.
Bref tant pis pour eux ils n'assisteront pas à la tête d'affiche, ils n'auront pas l'occasion de twister sur le punk rock & twist des merveilleux Brigitte Bop. Moi qui suis venu uniquement pour les voir (et aussi un peu pour jouer à l'occasion) je suis un peu surpris mais peut être que tous le monde n'a pas eu l'occasion de creuser un peu ailleurs que dans les bacs de la fnac pour partir à la découverte de la véritable scène punk rock française.
Bref les Brigitte Bop montent sur scène et engage le set, c'est partis pour environ 45 minutes de pur punk rock avec les guitares en l'air et les tripes à l'air, quelques problèmes techniques obligeront les Brigitte Bop à se partager un micro pour deux mais le concert le fait grave, le public du squat commence à être bien entamé étant donné que la plupart des spectateurs carburent à un bon paquet de bière par heure, moi le premier j'ai déjà plus trop la pêche à cause du concert et de l'alcool et franchement je le regrette un peu parce que j'aurai voulu en profiter plus pleinement de ce concert tant attendu, mais tout cela ne nous empêchera pas de twister dans tous les sens bien au contraire.
Le concert se terminera effectivement avant le dernier métro, mais évidemment on reste à discuter et à picoler pour finir la soirée en beauté.
Et effectivement j'étais bien beau à la fin de la soirée, je pense avoir un peu trop picoler, mais bon ça n'a pas empêcher à la soirée d'être vraiment sympa, je regrette juste une chose c'est que Nat et Laurence qui sont venus d'Arras pour nous voir soit arrivé trop tard et pareil pour d'autres personnes qui venaient de plus près, on a essayer de réinvestir la scène après les Brigitte Bop mais les organisateurs voulaient fermer le squat pour ne pas avoir à héberger trop de monde ce soir la.